Mots-clés

, , ,

A la télé hier soir, j’ai regardé rapidement les deux « impétrants », comme dit Arnaud Montebourg, au poste de candidat(e) du PS pour la prochaine élection présidentielle, désigné(e) démocratiquement, et aussi celui qui tient une partie de leur sort entre ses mains.

« L’arbitre », avec ses 17,16 % de voix récoltées dimanche dernier, possède un fier bagout et prend un plaisir non dissimulé à tirer les ficelles de Martine Aubry et François Hollande, obligés d’en passer par sa demande qui se fera sous forme d’une lettre ouverte et exigera une réponse claire à la suite de leur « duel » télévisé mercredi soir, avant que le verdict ne soit, éventuellement, rendu d’ici le second tour.

(Capture d’écran du monde.fr. Le tag a été rajouté. Cliquer pour agrandir.)

L’important est quand même l’énorme élan populaire que les « primaires citoyennes », lancées par le même Arnaud Montebourg, qui fut l’un des opposants socialistes au Traité constitutionnel européen (TCE) rejeté le 29 mai 2005, ont libéré et qui menace plus que jamais le fief, le château faible, et la maternité, pour faire bonne mesure, de l’élyséen roitelet®.

C’est hockey, dirait-on, pour la suite du match.

(Photo : près d’une entrée de la gare de Lyon à Paris, le 8 octobre. Cliquer pour tirer.)

(Louis Armstrong, Potato Head Blues)

About these ads