Étiquettes

, , , , , , ,

La date ne peut être oubliée même si les vacances en Italie sont déjà loin.

A Ferrare (Italie), le 3 août, j’avais aperçu cette affiche avec un Modigliani qui semblait comme une provocation douce dans un lieu si calme.

(Photo : cour intérieure du Palazzo dei Diamanti. Cliquer pour agrandir.)

Il était annoncé que l’expo se déroulerait dans le Palazzo dei Diamanti, bâtiment impressionnant dont la façade est faite de milliers de petits blocs de marbre, ordonnancés selon une savante géométrie ; on l’aperçoit d’ailleurs dans le film de Vittorio De Sica, Le Jardin des Finzi Contini.

(Photo : façade du Palais. Cliquer pour agrandir.)

Celui-ci fut adapté (ou trahi ?) d’après le roman de Giorgio Bassani, né à Ferrare, où certaines rues et places avec leurs petits pavés ronds n’ont pas changé depuis des décennies.

Alors, à quelques jours des images qui vont déferler de nouveau en boucle sur les écrans de télévision : les avions-torpilles pénètrent les Twin Towers de New York, le 11 septembre 2001, j’imagine ceux qui iront regarder à l’heure du dixième anniversaire de l’attentat des tableaux plus pacifiques, innovants ou d’un érotisme subtil et auront chassé de leur esprit, volontairement ou pas, les nuages de fumée, les flammes, les corps qui tombent dans le vide, et l’immense effondrement de béton et de poutres métalliques qui frappa la ville, les Etats-Unis et le monde entier.

(Photo : Ferrare, la nuit. Cliquer pour agrandir.)

Pour commémorer l’événement, une pluie de livres était d’ailleurs prévue dans quatre jours par la météo éditoriale.

(Photo : librairie de Ferrare ouverte le soir. Cliquer pour agrandir.)

(Luciano Berio, Venid a ver la sangre)