Mots-clefs

, , ,

Une fois, j’avais essayé le port de lentilles de contact, mais après avoir eu l’impression de supporter une poussière dans l’œil toute la journée, j’ai renoncé. Il est vrai que l’on peut même changer la couleur de son propre regard et peut-être mieux transpercer alors celui qui se trouve en face de vous.

(Photos prises à Paris, avenue Parmentier, 11e, dimanche. Cliquer pour agrandir.)

Sur le trottoir, réapparition détournée de Lacoste (Madame Bettencourt a dû en porter quand elle jouait, jeune, au tennis). Ces symboles, sans doute sponsorisés en catimini par Orange, sont tout un poème, j’admire les mains anonymes (mais la DCRI  enquête) qui manient ainsi le pochoir pour une gloire éphémère, soumise aux intempéries et aux instructions de ravalement de la mairie de Paris.

(Photo : cliquer pour ouvrir la gueule.)

Enfin, suivons bien les recommandations qui savent nous mettre en garde et nous « remercient de notre compréhension », comme en cas de grève et d’incident sur une ligne de métro ou dans un hall de gare. Nous avons su faire preuve de magnanimité, de hauteur d’âme, d’endurance, de patience.

Et encore un grand merci à Jean-François Copé, continuant hier soir sur sa lancée du 17 octobre lors de ses éructations à la télé, pour sa sublime élévation d’esprit (cette boîte ajourée en fer, il l’identifie à l’urne maléfique !) dans le cadre très chic du pavillon Gabriel – un ange passe.

(Photo : cliquer pour frissonner.)

(Thelonius Monk Quartet, Evidence)

Publicités