Étiquettes

, ,

Sur l’autoroute, dans le sens Paris-Lille, on l’aperçoit juste avant un groupement d’éoliennes : sa présence est également durable. Car cela fait des années que ce canot stationne dans le pré, comme si un tsunami de la mer du Nord l’avait déposé aussi loin de la côte de Dunkerque.

(Photos prises le 26 novembre. Cliquer pour agrandir.)

J’ai eu la curiosité de voir à quoi correspondait le nom inscrit sur le bâtiment qui se trouve juste derrière cette embarcation échouée : finalement, l’explication est peut-être là.

Un capitaine (pas vraiment de pédalo) se serait alors enfui du joli monde aquatique qui lui était préparé discrètement et aurait choisi un toboggan herbeux pour échapper à son sort. Il lui manquait juste des roues sous la coque pour continuer son périple et retrouver la mer en suivant les panneaux indicateurs de l’A1.

(Photo : cliquer pour changer de perspective.)

(Wayne Shorter, Go)

Publicités