Mots-clefs

, , , ,

« Que les supplices des criminels soient utiles. Un homme pendu n’est bon à rien, et un homme condamné aux ouvrages publics sert encore la patrie et est une leçon vivante.

Que toute la loi soit claire, uniforme et précise : l’interpréter c’est presque toujours la corrompre.

Que rien ne soit infâme que le vice.

Que les impôts ne soient jamais que proportionnels.

Que la loi ne soit jamais en contradiction avec l’usage ; car si l’usage est bon, la loi ne vaut rien. »

Voltaire, Dictionnaire philosophique portatif, 1764 (Garnier Flammarion, 1964, page 269).

(Photo : hier, Boulevard Voltaire, 11e, à Paris. Cliquer pour ouvrir.)

(Cesarià Évoria, Sodade)

Publicités