Mots-clefs

, , , , , , ,

« (je suppose un fantôme, au croisement de plusieurs chemins, occupé à consulter  un panneau indicateur) »
André Breton, Point du Jour, Avis au lecteur pour « La Femme 100 têtes » de Max Ernst (Gallimard, Idées nrf, 1970, page 64).

(Photo : cliquer pour agrandir.)

Avant tout, lire dans Wikipédia (section « Morphologie urbaine ») cette phrase : « La commune de Boulogne-Billancourt a un caractère très urbain. »
Le pont qui enjambe la Seine semble immense et il faisait, vendredi dernier, un vent à décorner un Baroin.
Une péniche s’éloigne d’un côté, tandis que, de l’autre, la tour Bouygues plombe le paysage comme un donjon massif par rapport à l’élancement gracile de la tour Eiffel.
Et puis, cette vue imprenable sur l’île Seguin, en cours de transformation après la fermeture de l’usine Renault, ancienne « forteresse ouvrière » démantelée, mise à bas, roulez carrosses.

(Photos : cliquer pour agrandir.)

Le député-maire de Boulogne-Billancourt, Pierre-Christophe Baguet (UMP) a annoncé récemment qu’il laissera, lors des prochaines élections législatives, sa place de parlementaire des Hauts-de-Seine à Claude Guéant (ministre des « éloignements »), afin de mieux se consacrer à sa commune, la deuxième d’Ile-de-France.

(Photos : cliquer pour agrandir.)

Il faut préciser qu’il est quand même moderne, Pierre-Christophe Baguet, si l’on en croit ses vœux pour 2012 qu’il a fait placarder dans les rues de Boulogne-Billancourt (ville notée par… Standard & Poor’s !) : Romy Schneider y voisine avec un iPad, on passe ainsi du grand au petit écran.
Mais qui connaît la fin du film prévue le 6 mai prochain ? Méfiance : même ici, il y aurait du Solferino dans l’air.

(Photos : cliquer pour agrandir.)

(The Modern Jazz Quartet, Misty Roses)

Publicités