Étiquettes

, , , ,

Votre main pure a déposé la petite camionnette (juste une sorte de Dinky Toys, pour vous) dans la rue Bichat, lundi, elle était d’une couleur flashante, comme lors d’un coucher de soleil à Nice, sur la Baie des anges, forcément.

(Photo : effleurer respectueusement l’image pieuse pour l’agrandir.)

Plus loin, vous avez tracé quelques lignes qui semblaient annoncer, comme venues du pinceau d’un cartomancien céleste, l’invasion prochaine des colonnes de chars russes sur les Champs-Elysées, bifurquant soudain à droite en direction de la rue du Faubourg Saint-Honoré, là où loge, pour encore quelques semaines, le mouflet parvenu au pouvoir il y a presque cinq ans maintenant.

(Photo : décrypter la sainte écriture en cliquant ou bougeant l’icône.)

Mais les signes divins demeurent impénétrables. La porte à côté était peut-être celle du paradis ?

(Olivier Messiaen, Quatuor pour la fin du temps)

Publicités