Mots-clefs

, , , ,

« Ce qui est en bas ressemble à ce qui est en haut. Par-là l’esclavage est une image de l’obéissance à Dieu, l’humiliation une image de l’humilité, la nécessité physique une image de la poussée irresistible de la grâce, l’abandon des saints au jour le jour une image du morcellement du temps chez les criminels et les prostituées, etc.
A ce titre, il faut rechercher ce qui est le plus bas, à titre d’image.
Que ce qui en nous est bas aille vers le bas afin que ce qui est haut puisse aller en haut. Car nous sommes retournés. Nous naissons tels. Rétablir l’ordre, c’est défaire en nous la créature. »

Simone Weil, La Pesanteur et la Grâce, Plon 1948 (UGE, 10 x 18 N° 2, 1963, page 43).

(Photos : Paris, pont au Change, 19 février, 14h.00. Cliquer pour agrandir.)

(Gustav Mahler, Rückert Lieder, « Ich bin der Welt abhanden gekommen »)

Publicités