Étiquettes

, , , , , , , , , , , ,

Comme la France ouvrière (avec un « candidat du peuple » pour la célébrer sans aucun complexe !), la France industrieuse, la France fière (la « forte », elle était sans doute faible avant, on la laisse à l’UMP après Giscard d’Estaing), la France horlogère va remettre enfin les pendules à l’heure.

Au quatrième top – « Lip, Lip, Lip, hourrah ! » – les électeurs montreront, dès le 22 avril, où leur cœur bat et penche : à gauche et/ou pour le changement.

Déjà, les plaques de rues se transforment nuitamment, les visages se modifient, des sourires entendus ne se cachent plus… Même le parti majoritaire se pose des questions.

Quant à lui, l’invité du Fouquet’s, l’hôte de Bolloré, l’homme à la Rolex (chacun ses marques), il court, désespérément – comme un lapin Duracell, pour reprendre sa récente référence télévisée – de show en show mais de froid en effroi.

Jean-Jacques Aillagon a fait défection, Jean-Louis Borloo expose ses états d’âme, Rama Yade n’a rien oublié, Dominique Paillé joue à la courte-paille, Jean-Pierre Raffarin déclare aimer les immigrés… et Dominique de Villepin, est-ce une préfiguration de Villepinte ?

Désormais, le compte à rebours a bel et bien commencé.

« Pour qui sonne la glu ? » aurait pu traduire le regretté Jean Dutourd.

(Photo : Paris, hier, rue Beaubourg, 3e. Cliquer pour agrandir.)
(John Coltrane, Giant Steps)

Publicités