Mots-clefs

, , , ,

Première manche des élections législatives hier : confirmation de la majorité de gauche (visant, peut-être, l’absolu) et pas de déraillement notable (à part Jean-Luc Mélenchon). Dimanche prochain, il suffit d’amplifier le mouvement.

Quant à la droite, malgré les rodomontades de Jean-François Copé et l’absence de quelque « état d’âme » de Nadine Morano, elle peut commencer à essayer de digérer sa nouvelle défaite.

(Photos prises à Paris, 8e, le 6 juin. Cliquer pour agrandir.)

(Duke Ellington, Jazz Convulsions)

Publicités