Étiquettes

, , , , , ,

On l’avait déjà quasiment oublié, Nicolas Sarkozy (même si Le Monde nous a récemment bassinés avec son ex, Cécilia, concurrençant ainsi Le Figaro, qu’il se dénomme Magazine, Madame ou Mougeotte), et voilà qu’il réapparaît, par perquisition interposée en son absence – il prend des vacances au Canada – et ce, en lien direct avec l’affaire Bettencourt.

(lemonde.fr d’hier à 16h38. Cliquer pour agrandir.)

Annonce faite au moment même où Jean-Marc Ayrault terminait devant l’Assemblée nationale son discours de politique générale, bien structuré, clair, sans concessions et lyrique dans sa conclusion, face à une droite glapissante, le rictus des récents défaits à la bouche.

Alors, madame Fressoz du Monde (suivie à 20 heures par Nathalie Saint-Cricq sur France 2) a estimé, à travers son filtre déformant habituel, que le Premier ministre avait simplement fait du « copié-collé » de François Hollande et souffrait en plus d’un problème de « voix » (alors qu’il semblait s’agir d’une sonorisation mal réglée).

Et l’affaire Bettencourt, dans tout ça ? On croyait la campagne électorale terminée : ah mais, il s’agissait seulement de celle qui eut lieu en 2007 ! Alors, pourquoi remuer encore toutes ces histoires anciennes, ces mensonges grossiers, ces imputations grotesques, donner foi à ces mesquines manipulations ?

(Lemonde.fr d’hier à 19h48. Le tag a été rajouté. Cliquer pour agrandir.)

Il s’agit forcément d’un coup monté, juste le jour du discours inaugural du nouveau Premier ministre… Et le nom du juge, je vous le donne en mille : Jean-Michel Gentil ! De qui se moque-t-on ?

Réélu haut la main député UMP de l’Oise, Eric Woerth était présent mardi après-midi dans l’hémicycle, lors de cette séance exceptionnelle de l’Assemblée nationale, et n’a pas pipé mot. Il est en effet pur et blanc comme une glace à la crème Chantilly.

Publicités