Mots-clefs

, , ,

La capitale belge n’est qu’à 143 km de Bailleul (Nord), il suffit donc d’une heure et demie de voiture pour y parvenir. Dès l’arrivée à Bruxelles, hier, je me remets dans la position du « wattman » puisque les voitures suivent les rails (dans les rues étroites) du tramway qui n’imite pas ici un TGV en réduction comme dans la plupart des villes françaises, et l’écartement des voies correspond presque tout à fait à celui d’un véhicule à quatre roues.

Les nuages rappellent immanquablement Magritte dont le musée, d’apparence officielle et austère, dissimule habilement ses inventions.

Hier, beaucoup de monde en ville, mais Bruxelles demeure une ville à dimension humaine, étagée, étrange. L’électricité qu’elle semble parfois dispenser dans l’air – avec comme une inquiétante singularité – n’est pas conduite uniquement dans les fils qui se croisent et se recroisent dans le ciel pommelé.

(Photos : cliquer pour agrandir, s’il-vous-plaît.)

(Louis Armstrong, Cool Yule)

Publicités