Mots-clés

, ,

Même si la destination Munich n’était pas celle envisagée, je comprendrai plus tard, après le 23 août, jour de l’envol de Paris vers Berlin, l’allusion prémonitoire à une exposition photographique de Hans-Peter Feldmann, Die Toten.

En attendant nous survolions un ciel tranquille, avec quelques moutons égarés, et l’approche au-dessus de la capitale allemande me faisait imaginer la vision des pilotes de bombardiers à une autre époque (sans doute un souvenir du livre La Destruction comme élément de l’histoire naturelle de W.G. Sebald).

(Photos : cliquer für ein Blick.)

Publicités