Étiquettes

, , , ,

Le matin du 25 août, elle stationnait juste devant notre porte, dans la Pappelallee : c’est une moto mythique et j’ai même aperçu, dans l’après-midi, alors que nous étions repassés à l’appartement, son propriétaire qui l’enfourchait, en short avec un casque « Cromwell » vert sur la tête. Il venait de mettre la gomme.

La journée ne pouvait mieux commencer !

Il existe un point de repère, à Berlin, pour les piétons : la tour de la télévision. Il semble que l’on puisse l’apercevoir de partout (ne dit-on pas Fernsehen ?), c’est un peu leur tour Eiffel, qui fut chargée de la même mission d’ailleurs.

Le soleil est revenu, on a remis les pendules à l’heure.

Après le métro, et vu du bus, le Berlin d’antan déroule ses bâtiments, ses briques, ses graffiti, ses voitures et vélos, ses hommes et ses femmes (peu de vétérans reconnaissables de l’époque du « mur »), ses arbustes qui empiètent parfois sur les trottoirs, ses couleurs vives ou passées.

Mais vers quelle destination mystérieuse nous mène-t-on, une fois emprunté l’itinéraire indiquant Vor dem Schlesischen Tor ?

(Photo ci-dessus : cliquer pour en voir une autre.)

(Photo ci-dessus : cliquer pour un zoom.)

(Photo ci-dessus : cliquer pour un autre aperçu.)

(Photo ci-dessus : cliquer pour en obtenir une autre.)

(Photos, sauf exceptions : cliquer pour agrandir.)

Advertisements