Étiquettes

, , ,

Le mur de Berlin est évidemment incontournable (si l’on ose dire) dorénavant, et unifie paradoxalement la ville par les vestiges et les signes qu’il a laissés après sa chute. Il était indispensable qu’il ne soit pas complètement démoli (même la CIA en emporta chez elle une découpe en souvenir…) puisqu’il relate ainsi, de manière ponctuelle ou plus étendue comme à l’origine, l’Histoire qui fut un jour cimentée par les autorités de la RDA et plus tard désintégrée par la force de la volonté populaire.

Nous sommes donc allés en fin de matinée vers le quartier de Friedrichshain (ancien Berlin-Est), avec ses églises et son célèbre pont, pour découvrir l’East Side Gallery, au bord de la Spree, un tronçon du mur qui s’allonge sur une distance de 1,3 km, et est recouvert de peintures (plus d’une centaine), tags, graffiti, slogans… que cette barrière politique de béton a inspirés à des artistes d’un jour ou d’une vie.

L’après-midi – donc demain matin dans « Berlin prévu (16) » – direction le Hamburger Bahnhof Museum, qui n’est pas un restaurant à l’américaine, même si l’on y retrouvera Andy Warhol.

(Photo ci-dessus : cliquer pour changer de voie.)

(Photo ci-dessus : cliquer pour une vue différente.)

(Photos : cliquer pour toutes les agrandir, sauf exceptions, y compris le scan ci-dessus.)

(Scorpions, Wind of Change)

Publicités