Étiquettes

, , , , ,

L’un des intérêts du Bahnhof Museum für Gegenwart, c’est que le restaurant situé au bord de la Spree communique directement avec lui : on peut (outre)passer en quelques secondes de l’art culinaire à l’art pictural. L’ancienne gare – Orsay soit qui mal y pense ! – sait aiguiller, au nord de Berlin, l’amateur.

Ce que l’on remarque, en ce réceptacle d’art moderne, c’est l’étagement des surfaces où l’on gravit des escaliers qui nous mènent d’Andy Warhol et Cy Twombly, en faisant un détour par une 205 Peugeot sous cloche, à l’exposition frappante de Hans-Peter Feldmann « Die Toten », d’après son livre (1998), photographies des morts, acteurs ou victimes du « terrorisme de gauche » en Allemagne sur une période donnée, dans les années 70.

Après être ressortis de ces visions inquiétantes, corps étendus dans des linceuls ou poupées secrètes jouant, pour Morton Bartlett, leur rôle étrange sous vitrines, on rejoint enfin notre quartier apaisé, verdoyant, calme, vélocipédique. Un autre monde peut encore rouler.

Demain (29 août), départ pour Paris.

(Photo ci-dessus : cliquer pour lire le journal.)

(Photo ci-dessus : cliquer pour un rapprochement.)

(Photo ci-dessous : cliquer pour démultiplier la vue.)

(Photo ci-dessus : cliquer vers un camion.)

(Photo ci-dessus : cliquer vers un hôpital.)

(Photos : cliquer pour agrandir, sauf exceptions signalées.)

Advertisements