Étiquettes

, , , , , , , , ,

Crachin du matin

chafouin

perles verticales sur parebrise

en colliers désossés

essuie-glaces rythme à 4 temps

tchic-tchac/tchic-tchac/tchic-tchac/tchic-tchac

hommage joliment répétitif

asphalte mouillé

panneaux 80 km/h

toujours rigolos ceux-là

le ciel marin se lâche

il ne peut attendre

la douche est sympa

puisque l’on avance sous parapluie carrossé

pointillés blancs pointillés gris

Puntila et son valet Matti

tout le monde dans le même sens

(ce n’est pas la poursuite de To Live and Die in L.A.)

il faut faire gaffe à gauche et surtout à droite

ils déboulent sans arrêt

comme à l’Assemblée nationale

les Jacob, les Bertrand, les Copé

les revanchards qui n’ont pas encore compris

la claque debout

comme sous la quatrième République

et ils tapent sur leur nouveau bouc émissaire

qui suit une ligne et une éthique

(encore heureux qu’il ne soit pas juif)

un jour ils mangeront des merguez

pris en sandwich sur le périph’

et non plus un merlan Colbert

arrosé d’un Château Mouton-Rothschild à 1000 €

c’est ça qu’ils ne peuvent avaler

camarilla de la réaction

dépourvue de chef crédible même soudain barbu

(attention contrôles au faciès)

on a parlé de tornades récemment

vent et pluie entremêlés

plût-au-ciel qu’elles les emportât

en-dehors de l’hémicycle

ils avaient déjà reçu une tuile sur la tête

pantins de l’UMP et pigeons alliés

avec des petits pois

pour une prochaine soirée ?

(Photo : Paris, hier matin, périphérique intérieur, 08:03. Cliquer pour agrandir.)

(Steve Reich, Drumming)

Advertisements