Étiquettes

, , , , , ,

Malgré les chausse-trappes (à la Bush) et son concurrent à la Mormon-le-nœud (croisé anti-avortement, partisan du libéralisme pur et dur avec moins d’Etat et plus de pauvres, etc.), Barack Obama l’a finalement emporté, il a gravi la plage avec vaillance, comme à l’époque du débarquement en Normandie.

Ainsi, le discours seriné par les médias dominants pour maintenir le « suspense » entre les deux candidats à l’élection présidentielle en a pris un coup dans la figure : les Américains ont reconduit celui qui a montré son souci de l’égalité entre tous les citoyens, du maintien et du renforcement des services publics (celui de la santé, par exemple) et du redressement de l’économie du pays.

Juste avant qu’elle ne ferme le 10 novembre, j’ai été faire, hier après-midi, un saut à l’exposition Obama’s America : Les mille visages de l’Amérique à Paris, rue Keller (11e), et j’ai pu, grâce à l’amabilité souriante de Dorothy herself, prendre quelques photos. Cela m’a rappelé que j’étais déjà venu dans cette galerie, il y a quatre ans, et dans la même intention (The Reason Why), suivie du même résultat heureux.

(Photo ci-dessus : cliquer, une toile peut en cacher une autre.)

(Photo ci-dessus : autre aperçu en cliquant.)

(Photos non légendées : cliquer pour agrandir.)

(Charlie Parker, Confirmation)

(« Havresac léger » revient ☛ jeudi.)

Publicités