Mots-clés

, , , , , , , ,

A travers le pare-brise, tout semble silencieux. La nuit qui s’évapore lentement a enveloppé de sa couverture froide les automobilistes. Les destinations sont dans les têtes, les autoradios (gênants pour la concentration de la conduite, à quand leur interdiction ?) bercent les conducteurs enserrés dans leurs boîtes mais ouverts au monde ou à la musique. Les paysages composent encore, avec quelques arbres jaunes, des cubes aux arêtes émoussées. Sur le périphérique chacun prend son mal en patience : le changement de file est un art de la fugue.

Le jour viendra bientôt rendre une apparence « normale » à ce qui sembla, pendant ces moments, plutôt fantomatique ou comme les images d’un rêve mobile.

Des roulements1_DHDes roulements2_DHDes roulements3_DHDéroulements4_DH(Photos : Paris, 27 et 30 novembre. Bouger pour agrandir.)

Publicités