Étiquettes

, , , , , , , , , ,

Trabant1_DH(La taille de la voiture est agrandissable.)

Lorsque j’ai acquis cette automobile pour une bouchée de pain Poilâne, j’ai demandé tout de suite au garagiste que je connais bien s’il pouvait fixer sur l’engin deux plaques d’immatriculation étrangères ou imaginaires, qui feraient, par exemple, allusion à mon nom et surtout déjoueraient tous les radars parasites, même si avec ce modèle de voiture je ne risquais en aucun cas de dépasser les limites de vitesse réglementaires.

Vendredi dernier, je l’avais garée avenue Trudaine (dans le 9e), certes un peu de traviole, le temps d’aller faire une course à Star’s Music, boulevard de Clichy, juste au-dessus, pas loin. Je sais que la Trabant fait toujours des envieux, c’est une image de l’Allemagne de l’Est en réduction – à deux temps – et l’Ostalgie existe encore, il suffit de visiter, à Berlin, le musée de la RDA pour s’en convaincre.

Mais ici, à Paris, elle paraît incongrue, cette petite voiture, pourtant elle est très pratique, ce n’est pas l’un de ces éléphantesques 4 x 4 aux vitres fumées (interdites dans certains États américains) qui vous toisent de leur hauteur, de leur poids et du regard condescendant du conducteur du char d’assaut.

Ce qui m’a déplu pourtant, quand je suis revenu, c’est de constater que la plaque d’immatriculation à l’avant s’était envolée et qu’il manquait un balai d’essuie-glace sur le pare-brise. Mais on n’avait pas arraché le H collé sur la lunette arrière.

Mes compatriotes sont des vandales (sans vouloir accabler cet ancien peuple), et je me demande si je ne vais pas finir par m’exiler en Hongrie, c’est sans doute mieux que la Belgique trop proche et encombrée puisque « de plus en plus de Français veulent devenir belges (sic) », comme le proclame la manchette du « Monde » paru hier après-midi. Il faut préciser qu’ils étaient quand même 63 en 2010-2011, et 126 en 2012.

Oui, stupeur et Trabant ! Nothomb blues !

Trabant2_DH(La même opération que ci-dessus peut être effectuée.)

Advertisements