Étiquettes

, , ,

« Nom d’un grand chien, il est plus que temps de bondir chez Mme Aebi, pour y prendre son dîner ou son déjeuner de midi. »

Robert Walser, La promenade, Gallimard/L’Imaginaire, 1987 (traduit de l’allemand par Bernard Lortholary), page 54.

neige1, 19.1.2013_DH

La neige serait comme un deuil inversé.

Le blanc de l’œuf lui fait concurrence mais par trop liquide.

La neige, coton hydrophile pour hydrocéphales ?

Les voitures en stationnement servent de réservoirs aux boules de neige enfantines.

Plaisir fugace d’écrire sur un véhicule immaculé, vitre avant ou arrière (un tag qui s’effacera tout seul).

Les pistes de ski trop lointaines : mais les files d’attente devant les remonte-pentes, pas de regret.

« Sports d’hiver » avec piste noire : le paradoxe au sommet.

Douce sensation d’un flocon sur les cils (une fois le ciel parcouru).

Couverts_DH

(Photos : agrandissement possible.)

Publicités