Mots-clefs

, ,

Le tiers livre et Scriptopolis sont à l’initiative d’un projet de « vases communicants » : le premier vendredi du mois, chacun écrit sur le blog d’un autre, à charge à chacun de préparer les mariages, les échanges, les invitations. Circulation horizontale pour produire des liens autrement…  Ne pas écrire pour, mais écrire chez l’autre. La liste complète des participants est établie grâce à Brigitte Célérier

Aujourd’hui, j’ai le grand plaisir d’accueillir ici Christine Jeanney, tandis qu’elle me reçoit sur son site Tentatives.

_______________

Des yeux, 20.1.2013_DH

(photo : agrandir.)

feu vert, attendez, feu rouge, Vous pouvez traverser – la voix ne dira pas feu blanc, il faudrait avancer à l’oreille seulement – la neige mangera tous les bruits –  et nous serons fort dépourvus quand la renault sera venue – deux yeux immenses, deux grands yeux phares – et des cils en aluminium – deux yeux vitrés du noir au soir – et collés de gel de soir blanc – au poteau quelques gouttelettes, des perles d’eau, figées dans la descente – figée dans la montée, le haut, le bas, dans ces moments-là on n’sait pas – des reflets déposés aux endroits stratégiques, boîtier, phares et chaussée – car c’est quand même très bien pensé – à l’autre bout, des ombres peintes, – ou c’est seulement la nuit venue ? –  des étoiles et des araignées –  sur le sol nu – on trace le cheminement – en attendant – on s’attend à de l’impromptu – on est prévenu –  ça restera inexpliqué – bizarrement, sur la pointe des pieds – un photographe passe et s’enfuit, réapparaît – brume de nuit – il a des appareils partout en bandoulière – Niepce, Kodak, Yashica, Minolta, Nikon, Canon, etc. – il a des souvenirs partout en bandoulière, des ouvertures de portes, des silhouettes, et des vitrines qui racontent – il a des lettres phosphorescentes qui s’allument – et parfois les photos clignotent – on cligne des yeux et ça s’anime – mais il faut être concentré – ou au contraire décontracté – laisser-aller et attentif – c’est compliqué – il a des yeux partout, il attrape – les reflets, chatoiements, halos, images, imitations, réflexions, réverbérations, scintillements, échos des jours drapés – et des reproductions, sépias ou non – il en fallait du temps pour en arriver-là – ce soir-là – et à cet angle-là – et sous cet éclairage ras – feu rouge, feu blanc, feu vert, Vous pouvez traverser, dit la voix

texte : Christine Jeanney
photo : Dominique Hasselmann

Publicités