Étiquettes

, , , , , , , , , , , , , , , ,

Papesse1_DHAprès le petit remue-ménage qui s’est produit le 11 février aux alentours des caves du Vatican, et l’annonce urbi et orbite par Benoît XVI qu’il se retirait de ses saintes fonctions – « démission » prétendit même la presse, comme s’il s’agissait d’un simple PDG de PSA ou d’une boîte (en carton) de lasagnes – je me suis souvenu que je devais sûrement avoir gardé un livre intitulé La Papesse du diable, de Jehan Sylvius et Pierre de Ruynes (des pseudos, dirait-on).

L’hypothèse émise était-elle improbable ? La prochaine élection sur le trône papal à Rome, anticipée magistralement par Nanni Moretti avec Michel Piccoli dans le rôle-titre du film Habemus Papam, ne pourrait-elle pas enfin désigner et oindre de la charge suprême une femme pape, ce qui nous changerait ainsi des habituels Saint-Pères fatigués, se déplaçant dans des voitures ridicules ou poussés carrément sur roulettes, au milieu des fidèles confits en dévotion, comme des chariots de supermarché ?

Cette Papesse serait court-vêtue de jolis atours plus ou moins transparents, où le violet rivaliserait avec d’autres couleurs affriolantes, et mettrait en avant des appâts que les seules nourritures liturgiques, d’après certains membres de l’Eglise catholique, apostolique et romaine, ne sauraient décemment combler.

Le jury de Miss France, avec sa célèbre duègne, même plus ou moins décapitée, pourrait d’ailleurs être mis à contribution pour aider dans leur choix les cardinaux réunis prochainement en conclave, avant que le couvercle de la marmite ne saute et que la fumée blanche ne jaillisse dans un ciel immaculé où les petits oiseaux du bon Dieu gazouilleraient de bonheur dès la connaissance de la divine nouvelle.

Papesse2_DH

Papesse3_DH(Jehan Sylvius et Pierre de Ruynes, La Papesse du diable, Eric Losfeld, éditions Le Terrain Vague, 1966. Cliquer pour accéder à l’horizon spirituel intégral.)

Publicités