Mots-clefs

,

Malick1_DHCombien de cinéastes aiment véritablement filmer ? La plupart se contentent de « mettre en scène » des sortes de pièces de théâtre (le vaudeville a la vie dure) qu’ils captent avec une caméra comme un spectateur qui serait assis dans son fauteuil, sans aucune invention, sans aucune mobilité alors que le cinéma est cinétique, art du mouvement, de la surprise, de l’image qui peut être, parfois, merveille.

Le dernier film de Terrence Malick, À la merveille, lui, est un pur poème qui signifie, par le moindre de ses plans, de ses travellings, de ses points de vue multiples et inattendus, de son montage incroyablement subtil, ce que l’art cinématographique veut dire ou dit, veut montrer ou montre, veut prouver ou prouve, sans réfutation possible.

Malick2_DHIl suffit alors de se laisser emporter par le flux (qui semble court) du film où le scénario est mince, les dialogues réduits, la voix off rare mais où l’existence et les gestes des personnages se lient, s’intègrent, font partie aussi du vent, de l’eau, de Paris et du Mont Saint-Michel, ou de cette maison enserrée dans une bourgade des États-Unis.

Terrence Malick n’a pas, comme un « contributeur » se permet de l’écrire dans Le Nouvel Obs’, refait une suite ratée à l’admirable The Tree of Life et « ne se mouille plus » (sic), il emprunte ici une voie uniment et uniquement de sensations, de visions, d’interprétations et de non-dits comme il en existe entre des amants, des couples, une mère et sa fille.

La « traduction » des sentiments n’est pas définie par des dialogues écrits à tire-larigot, le scénario n’est pas basé sur des « rebondissements » inventés pour l’histoire elle-même : se déroule ou s’enroule, s’accroche – comme cette antique machine de forage pétrolier – et s’écorche un blizzard d’images (soleil dans l’œil ou entre les doigts de la main) qui ne lâchent pas le regard un instant, l’entraînent vers des horizons célestes ou aquatiques, avec une musique en nappe de dentelle ou de batik rouge, et l’hypnotisent jusqu’à l’assomption.

Malick3_DH(Photos prises hier matin. Cliquer ou bouger l’image pour agrandir.)

Publicités