Mots-clefs

, , , , , ,

Dans la rue Jean-Pierre Timbaud, on croise des femmes voilées et des hommes parfois en djellabahs : il faut croire que ça dérange quelques « Français de souche », comme ils disent.

Je repensais au débat sur « le mariage pour tous », dont la loi a été « adoptée » (joke) hier par l’Assemblée nationale. La liberté des autres serait si gênante ? Réécoutons Christiane Taubira.

Le bar-restaurant L’Assassin (d’enfants ? comme le prétendait un député UMP…) apparaît fort sympathique et dément son nom antiphrasé (ou tueur de bœufs).

Dans le parc de Belleville, un peu plus haut, et sous le soleil exactement, j’ai vu deux filles assises sur un muret, enlacées avec tendresse, et j’ai trouvé ça tellement beau.

Car ce projet de loi devait mettre la France à feu et à sang : désormais (sauf avis contraire du Conseil constitutionnel), un grand pas est accompli vers le droit au mariage et à l’adoption pour les couples homosexuels, comme dans huit autres pays de l’Union européenne qui nous ont déjà précédé.

Les combats d’arrière-garde (comme pour l’IVG, la pilule, la peine de mort, etc.) des ensoutanés et satanés réacs – vade retro ! – sont voués à l’échec : l’Histoire passe imperturbablement son rouleau compresseur sur ces escarmouches mort-nées tandis que la société progresse dans un sens fraternel.

Il reste évidemment à affronter le plan économique et social : la lutte n’est pas terminée, camarades, et on s’en doute !

Belleville7_DHBelleville8_DHBelleville9_DHBelleville10_DHBelleville11_DH(La photo ci-dessus en masque une autre, clandestine.) Belleville12_DH(Photos : cliquer ou bouger pour agrandir.)

[ ☛ à suivre ]

Publicités