Mots-clefs

, , , , , , , ,

Hier matin, en allant vers la fac de Paris-VIII à Saint-Denis (93), je tombe en arrêt (à un feu rouge) devant un abribus posé par JCDecaux et dénommé « Marcel Cachin-Desnos ».

J’ai le temps de me demander pourquoi celui qui fut, notamment, directeur de L’Humanité pendant quarante années d’affilée (de 1918 à 1958) a droit à l’affichage de son prénom (peut-être parce que plus connu, comme on dit tout simplement Hugo, ou par manque de place sur l’enseigne, ou parce que communiste ?) alors que Robert Desnos en est privé.

Ensuite, je remarque la pub Dior, une parmi d’autres – quitte à en trimballer involontairement sur ce blog, allons-y franco ! – avec son nom de Miss (la trace du parfum laissé s’appellerait I miss you ?).

Puis la mention Sephora, et celle de Sogeprom-Habitat (filiale du groupe Société Générale).

Ils sont beaucoup, là, pour payer l’abribus et le salaire de JCDecaux.

Heureusement, la transparence règne : le VERRE est à moitié plein et le container a sans doute encore de la ressource.

Cachin1_DHCachin1bis_DHCachin2_DHCachin3_DHCachin3bis_DHCachin4_DHCachin4bis_DHCachin5_DHCachin5bis_DHCachin6_DHCachin6bis_DHCachin7_DH(Photos : un clic ou un glissement de doigt pour agrandir.)

(Philip Glass, Façades)

Publicités