Mots-clefs

, , , , ,

Le matin du 25 juillet, le temps est radieux, alors adieu à notre hôte néerlandais (non, ce n’était pas Jan Doets), nous nous dirigeons vers La Roque d’Anthéron (Bouches-du-Rhône) et son festival : « la Mecque du piano », selon Wikipédia.

Les petites routes serpentent, jouent leur mélodie champêtre et sans péage. On imagine ou l’on observe la France d’autrefois comme inchangée.

Le soir, nous arriverons plutôt en avance pour le concert – le récital du tout jeune et brillant Behzod Abduraimov ne commence qu’à 21 heures 30.

En attendant, les habitués ont apporté leurs paniers-repas et piquent-niquent au champagne près des séquoias du parc, où l’on vend aussi partitions, livres et CD spécialisés. Une buvette démocratique nous permet de discuter avec d’autres amateurs de musique classique.

Et puis, le soliste arrive et fait sonner son instrument avec virtuosité et sensibilité. Les cigales se sont tues, elles écoutent sans avoir acquitté le ticket d’entrée.

Roque1_DHRoque2_DHRoque3_DHRoque4_DHRoque5_DHRoque6_DHRoque7_DHRoque8_DHRoque9_DHRoque9bis_DH

Roque10_DH(Toutes les photos sont agrandissables d’un simple geste.)

(Chopin, Nocturne)

[ ☛ à suivre ]

Publicités