Mots-clefs

, , , , , ,

Hier vers midi trente, comme un air d’été, malgré la rentrée, qui persisterait et atteindra même des températures proches de celles du corps humain… Le soleil caresse, l’ombre progresse.

Lorsque je passe à Paris devant ce mur de la rue de la Grange-aux-Belles (10e), je ne peux m’empêcher de penser à la photo amusante, ironique, décoiffante, bête et déconnante, ou tout simplement poétique, faite par Robert Doisneau montrant Jacques Prévert qui pose (en 1953) devant l’enseigne d’un magasin.

J’avais déjà fait l’expérience ici, une fois, mais non publié l’image, et mercredi j’ai tenté de la renouveler. Il suffit de se positionner à l’endroit exact désiré.

Et puis, au bout de deux minutes, l’inattendu arrive : et voilà que cette jolie fille aux jambes d’arpenteuse est clouée numériquement comme un papillon (ceci n’est pas une photo machiste !).

Au fait, la Vénus callipyge, serait-ce uniquement un mythe (il s’en faudrait alors d’un « l » près, et aussi d’un « y », question d’alphabet…) ?

Rendons gloire aux cultes antiques.

Vénus_DH(Photo : cliquer ou bouger d’un doigt pour agrandir.)

(Duke Ellington, The Mooche)

Publicités