Étiquettes

, , , , , , , , , , , ,

J’ai feuilleté souvent dans des librairies, en édition Folio, le livre d’Erik Orsenna, Portrait d’un homme heureux (Fayard, 2000), consacré, sans doute au cordeau, à André Le Nôtre, mais je ne l’ai jamais acheté, ce que je regrette : car j’aurais pu en extraire et mettre ici, tout en haut, une épigraphe.

Les bassins fonctionnent-ils en hiver ? J’aimerais que l’eau soit gelée dans son élan comme celle de la fontaine qui se trouve au rond-point près du jardin du Luxembourg et qui, chaque hiver, se transforme en sculpture exotique.

Ici, aux Tuileries, les petits bateaux que l’on dirige avec un bâton sont multicolores, et je me souviens des plaisirs enfantins soulevés près du Sénat (lorsque j’étais papa…) grâce au vent qui soufflait dans leurs voiles consentantes.

Les sculptures d’Aristide Maillol ponctuent avec élégance les pelouses déjà numérisées ici ou là.

De numéro en numéro – si l’on suit le parcours dans l’ordre prescrit – on aboutit à la vue qui donne, de l’autre côté, sur la Seine et le musée d’Orsay. Une autre foule de visiteurs s’y devine de l’autre côté du fleuve.

Les jardins de la mémoire et de l’imagination doivent être entretenus.

Tuile11_DHTuile12_DHTuile13_DHTuile14_DHTuile15_DH(Aristide Maillol, « Rivière », 1938, plomb.)

Tuile16_DH(Aristide Maillol, « Air », 1932, plomb.)

Tuile17_DHTuile18_DHTuile19_DHTuile20_DH

Tuile21_DH(Élargir les perspectives en cliquant sur ou en bougeant les photos.)

(Lully, Bellerophon)

 [ ☛ à suivre ]