Mots-clefs

, , , , , , , ,

Dans la nuit douce de jeudi, le bâtiment appelle comme un paquebot immobile, prêt à appareiller.

(Photo : cliquer pour agrandir.)

Ouvrons nos oreilles à d’autres chants, en ces temps de mitraille répétitifs jusqu’à la nausée (BFM TV, « première chaîne d’information de France »).

(Photo : cliquer pour agrandir.)

Le chef du Raid porte un très beau nom, difficile de ne pas y penser pendant que le concert (Donatoni, Borowksi, Boulez, Schönberg) commence.

(Photo : cliquer pour agrandir.)

Pierre Boulez, absent hier soir à la direction de l’orchestre de l’Ensemble Intercontemporain, était néanmoins présent dans la salle de bois blond et alla deux fois serrer la main du compositeur qui le remplaçait au pupitre.

(Photos : cliquer pour agrandir.)

Impossible peut-être d’écrire ce matin sur la musique de la Cité – Éclat, malgré la direction mollassonne de George Benjamin, brille toujours de ses feux – car cela voudrait dire qu’elle peut susciter un équivalent. Alors, rendons les armes.

(Photo : cliquer pour agrandir.)

(Schönberg, Cinq pièces orchestrales, extrait)

Publicités